train + vélo

Le train et le vélo sont de plus en plus amis !

Vélo AGC

L’actualité est riche et le secteur bouillonnant, concernant le transport et la logistique propre. Les axes majeurs étant le développement de solutions logistiques du dernier kilomètre innovantes, mais aussi la promotion des modes de transports doux pour les pré et post acheminement des personnes lors de leur voyage en train, le vélo prenant la tête des nouveautés apparues ces dernières années.

Évidemment cette logique vaut surtout pour les déplacements du quotidien, on imagine mal les grosses valises de vacances sur un petit vélo. Non, c’est plutôt dans une logique de complémentarité que le travail est fait, d’autant plus que les déplacements du quotidien représentent la majorité du trafic ferroviaire voyageur.

Et il faut avouer que les acteurs qui se bougent pour vous faire pédaler ont de la suite dans les idées !

En premier lieu, il y a l’amélioration des vélos pliants, avec la nouvelle offre de Décathlon et ces TILT dépliable en moins de deux, sur le principe des tentes bien connues du fabricant.

Le nombre croissant de vélos électriques, mais surtout leurs performances et leur autonomie les rendent incontournables, notamment dans la logistique du dernier kilomètre (vélos de types triporteurs). Quant aux vélos en libre service, mis à part Aix qui semble avoir loupé le coche, ils sont de plus en plus ancrés dans le paysage urbain, et tellement pratiques !

4b56cca61ab41_dpr_303

La SNCF quant à elle a rassemblé dans un site flambant neuf, toutes les infos et astuces pour voyager avec son vélo. Comment l’expédier, les modalités de résa dans les trains… Il y a même une carte avec les liens vers les réseaux de location des grande villes, ce site est consultable ici.

L’entreprise s’est associée avec Circuits de France, ceci afin de proposer des idées de balades à faire en France, en combinant train et bicyclette, sympa !

Cette politique n’est pas sans conséquences, car les trains sont souvent peu pourvus en nombres de places disponibles, par rapport à l’engouement suscité à certaines heures. Mais il y a aussi un réglage et des habitudes à prendre pour rendre les outils performants. Les récents efforts concernant les vélos dans les TGV Duplex le montrent.

Autre point important, l’avènement des cartes sans contact, permettant de n’avoir qu’un seul support pour louer un vélo, prendre tram/métro/bus puis TER, ou cars interurbains. L’intermodalité ne serait pas sans ce type de moyens, associés aux applis et sites en tout genre fleurissant sur smartphone (présence de vélos/places dispos en station, temps d’attente pour prochain tram/bus, horaire du prochain train…). Le tout étant grandement porté par le mouvement open data big data.

Dans le dernier numéro d’EURAILmag, un article parle justement de ce qui à été fait du côté des anglais, pour aller dans ce sens, consultable gratuitement ici.

Pour ce qui est de la logistique propre, centrée sur la ville, les objectifs concernent surtout le désengorgement des hyper-centres et l’envie de mieux respirer dans un univers ou les pollutions sonores, visuelles et atmosphériques sont atténuées.

Certaines entreprises sont pionnières dans le domaine, BeCycle par exemple, qui développe un réseau de ramassage/distribution de colis petits et moyens via vélos et voiturettes électriques uniquement !

BeCycle

La SNCF a lancée Distripolis, dont le but est de rassembler les acheminement dans des plates formes logistiques urbaines (8 sur Paris), pour les distribuer par des moyens propres (triporteurs, véhicules électriques, camion frigorifique de nouvelle génération).

Une émission sur LCP à d’ailleurs mis à l’honneur le dernier kilomètre, expliquant le lien clair qu’il y a entre des besoins qui explosent et l’avènement du e-commerce, consultable ici.

Enfin un peu moins sérieux, mais tout aussi « cyclo-ferroviaire », vous pouvez toujours faire un tour de vélorail !

AscIDFSRV0001014-9

Publicités