job conducteur

Par définition il n’y a pas de journée type, mais plutôt un schéma de journée. Nous allons décortiquer un peu, sans rentrer dans le détail, de manière à éclairer un peu le lecteur. Pour les personnes qui connaissent un peu l’univers, c’est sommaire, mais c’est pour ne pas perdre les gens dans des détails inintéressants pour le quidam, merci de ne pas vous acharner dans les commentaires…

Il y a deux types d’organisation à la conduite, le service FAC (facultatif) et le service en roulement.

Le service en roulement, c’est une grille qui fait mettons 60 jours. On la commence le jour X et ensuite on déroule. Arrivée à la fin eh bien on recommence au jour 1 de la grille. Avec ce système, il est possible de savoir à l’avance ce que l’on fera dans plusieurs mois, si l’on « colle » la grille sur un calendrier : pratique ! Cette prévisibilité est le revers du fait que le conducteur en roulement fait toujours la même chose. Globalement un roulement c’est un type de trains. Les roulements sont classés avec des numéros. Il y a une progressivité, dans le premier on fait plutôt des trains périurbains, dans le dernier du TGV. Et entre, eh bien l’évolution suit la règle du plus loin, plus vite, qui définit de manière informelle la carrière des conducteurs.

Il y bien sûr au milieu de ça des congés, des maladies… et il faut donc des remplaçants. C’est là qu’intervient le service FAC. Ce sont des conducteurs qui n’ont pas de roulement, et qui remplacent un peu dans chaque. C’est mon cas. Nous connaissons nos repos et nos jours travaillés à l’avance, mais pas le contenu des journées, ce qui ne permet pas de prévoir à l’avance si on sera de soirée, de matinée, si on peut récupérer les enfants ou pas, etc… pour la vie de famille ce n’est pas terrible et l’on connait souvent la journée la veille pour le lendemain. En début de carrière, il faut attendre qu’une place en roulement se libère, selon la position (note) à l’examen nous avançons dans le classement. Deux ans environ dans mon cas. Certains conducteurs font aussi le choix de rester en FAC, l’intérêt étant que l’on est rapidement formé à beaucoup d’engins moteurs et de lignes, et que le travail est plus varié est plus intéressant.

Dans les deux cas, les journées sont les mêmes (c’est leur succession qui diffère finalement). Les journées sont soit Simple : nous partons et nous rentrons à notre résidence, notre point d’attache. Soit en Découché, nous dormons ailleurs, pour ne revenir à notre résidence que le lendemain.

Nos PS (prise de service ) et FS (fin de service) sont souvent à des heures improbables, du genre 04h02, ou 15h33. Très précis, car en fait toutes les tâches de la journée sont prévues et minutées. Il faut 13 minutes pour prendre son service (récupérer les documents, prendre connaissance des modifications éventuelles de journée, des chantiers…) ; 10 minutes pour marcher jusqu’à la machine… Le service est pris dans le local prévu à notre résidence, ensuite nous sortons l’engin du dépôt ou nous relevons un collègue qui lui même avait sorti l’engin plus tôt dans la journée. Il y a un temps imparti pour réaliser les essais (frein, systèmes de sécurité, préchauffage l’hiver…). Puis direction la sortie du dépôt et la gare pour faire notre premier train. Selon la durée du trajet, nous enchaînons ou pas plusieurs trains. Un conducteur qui fait Rennes>Marseille en TGV, il ne fait qu’un train… Celui qui fait du périurbain, il peut en faire 6/7 à la suite.

Si nous finissons au dépôt il y a des vérification à faire sur la machine, remplir un éventuel rapport sur les incidents de la journée, le BS (bulletin de service) qui rend compte de toutes les taches accomplies. Puis être commandé pour la journée suivante. Si nous sommes en découché, direction le foyer ou l’hôtel, pour un repos bien mérité, car généralement les découchés servent à faire les premiers trains du matin, donc petite nuit.

Vous nous voyez peu, voyageurs pressés et pas comme les autres, avec notre sac bardé de fluo. Pourtant avec plein d’autres gens « cachés » nous faisons tourner la machine du mieux que nous le pouvons ! Ceci dit un sourire ou un bonjour est toujours le bienvenu quand on passe la tête par la fenêtre, et je dois l’avouer les voyageurs sur le réseau Breton sont très sympas !!

Bon voyage à toutes et à tous

Sur le sujet, un billet connexe à relire éventuellement.

Advertisements