De la fiche train à l’iPad

Comme les pilotes chez Air France, les conducteurs de la SNCF seront dotés d’iPad sous 2 ans. Et il y a toute une histoire derrière ce projet.

Les pilotes d’avions remplacent avec l’iPad environ 20 kilos de documentation, nous en sommes loin à la SNCF, mais le gain de poid reste apréciable

Historiquement les conducteurs de trains ont toujours eu une « fiche train » :

C’est elle qui donne les gares, les horaires, les vitesses de référence, les caractéristique que doit avoir le train pour pouvoir respecter cette marche (ou sillon horaire)

Très récemment cette fiche train a subi un petit lifting en même temps qu’elle est passée au numérique. Les conducteurs ont reçu une formation et un nouvel outil nommé SIRIUS (Système Informatique Regroupant les Informations Utiles au Service). Il s’agit en fait d’un HTC HD (donc lent, vieux…) sur lequel une application spécifique a été créée. Elle permet de lire la fiche train, mais aussi de remplir son bulletin de service (BS), le document juridique contenant toute la journée dans ses moindres détails, ainsi que les éventuelles procédures appliquées au cour de celle ci. Cela fait donc deux papiers en moins.

Reste un tas d’autres documents que nous emportons avec nous, les renseignements techniques des lignes, les avis pour les travaux notamment… Et justement leur intégration est prévue dans la prochaine version, sur iPad. Seul frein, les documents dits d’application, qui par définition doivent êtres tout le temps accessibles. Nous ne faisons pas assez confiance en la machine pour les intégrer dans le programme, et c’est tant mieux !

Le but de l’iPad au départ, mais alors vraiment le gros point, qui a été décisif, c’est un écran plus grand (n’importe quelle tablette le faisait cependant)!! Parce que la fiche train A4 historique, quand elle est passée sur HTC HD, elle est devenue fatigante à lire. L’écran est beaucoup trop petit. Difficile de comprendre le choix même de ce terminal, car lorsqu’il s’est agit de faire entrer cette fameuse feuille A4 sur ce petit écran, ça n’a fait tilt chez personne ?…

Du reste toutes les opérations que nous faisons sur le HTC sont laborieuses, il est extrêmement lent, le tactile n’est pas réactif, il faut 5-6 minutes pour le démarrer, enfin bref, il est obsolète. D’ailleurs il l’était avant même que nous l’ayons en mains… Ajoutez à cela une autonomie digne d’un téléphone des années 90…

Cependant je relève tout de même quelques points qui n’ont pas été et ne seront pas éclaircis je pense avec cette nouvelle mouture. Tout d’abord le coût du dispositif, car il y a le matériel (que nous changeons deux ans a peine après acquisition), la plate forme d’assistance, les formations… Puis les re-formations lorsque l’iPad et ces nouveaux logiciel seront là (la moitié des établissements n’ont même pas le premier SIRIUS!). Il y a aussi les coûts de développement de ces logiciels, leur mise à jour, bref tout le dispositif qu’il y a autour du système. Car les fiches trains papier sont peut être « ringardes », elles ont pourtant le mérite de fonctionner tout le temps, sans problème d’autonomie, sans provoquer de fatigue oculaire excessive. De surcroit le papier représente un coût fixe et prévisible.

Le gain au niveau environnemental grâce à l’économie de papier, sera t-il compensé par les procédés de fabrication et de transport très énergivores d’Apple ? J’en doute.

Le choix d’Apple m’étonne beaucoup aussi pour le côté gadget. Apple pratique l’obsolescence programmé à grande vitesse (un point commun avec nous, la grande vitesse ?), du coup nous nous retrouvons assujettis au bon vouloir de la pomme. Le système iOS extrêmement fermé et la mainmise d’Apple sur tout les logiciels présents dessus ne correspondent pas du tout à la philosophie de la SNCF. Le temps que le stock soit constitué, le logiciel développé, et les tablettes livrées aux conducteurs formés à la nouvelle version… Deux générations seront passées ! Bis repetita ?

Wait and see, impatient de voir ce qu’ils nous concoctent !

Voici une vidéo offrant un aperçu de SIRIUS, en anglais cependant :

Par ailleurs on observe que la Suisse et l’Allemagne on fait un choix totalement différent, en intégrant l’équivalent de notre Sirius à leur machine. Soit par un système de PC portable + dock (Suisse), soit carrément dans un écran faisant partie de la machine. L’intérêt des informations toujours à jour, intégrant le travaux, etc…Un gain de poids dans le sac, pas de problème d’autonomie ou autre déconvenue que nous connaissont avec nos appareils mobiles.

Autre intérêt un seul point a remplir. Je m’explique. Nous devons dans nos machine en France manipuler le Sirius pour la fiche train, les avis travaux sur papier, l’enregistrement du conducteur dans la « boite noire » (ATESS) sur la machine, et entrer les informations SIV (Système d’Information Voyageur, les voix et écran diffusant les gares et autres infos) via un code séparément.

Chez nos voisins, l’enregistrement du conducteur avec le numéro de train dans ATESS, fait le liens avec le SIV, ainsi qu’avec les travaux, et la fiche train correspondante à jour…La même chose existe sur les réseaux de transports en commun (Tram et Bus à Toulouse notamment), rassemblant sous une seule interface toute les données et interactions homme/machine, et fait le liens entres ces données. Le choix d’un système « éclaté » est bien moins judicieux car plus coûteux, moins simple en déploiement et en entretient de parc, moins efficaces en multipliant les interactions, donc les erreurs possibles… »Éclaté » à l’image de ce que devient le rail Français ?

Advertisements