Autopistas…

Lisez ou partager cet article dans sa version anglaise/Read or share this article in its English version : http://eurailmag.com/autopistas

Vous avez souvent entendu parler d’autoroutes ferroviaires sur le blog. En effet l’un de mes jobs était de travailler sur la plateforme de l’Autoroute Ferroviaire Perpignan/Luxembourg ( AFPL ) exploitée par Lorry Rail au Boulou (Perpignan).

Le but de ce type d’infrastructures est de favoriser le report modal. Le modèle est simple : une autoroute, une voie ferrée et un peu de place. La plateforme ainsi construite permet le chargement des camions sur les trains en un temps record (grâce au système de monsieur Lohr). Le convoi a un gabarit un peu spécial, il ne peut donc emprunter en France qu’un itinéraire dont on a aménagé une partie des installations (quais, tunnels, ponts…). L’intérêt étant tout de même qu’il ne s’agisse pas d’une ligne nouvelle, mais bien d’une ligne existante adaptée. Les remorques routières sont presque toutes acceptées, frigo, citernes, grande, petites. Contrairement à sa petite soeur l’AFA (Autoroute ferroviaire Alpine , l’AFPL ne transporte pas les chauffeurs de camion. Les remorques sont déposées et voyagent seules, avant qu’un autre chauffeur ne les récupère 1000 km plus loin.

LorryRail est une entreprise détenue par la SNCF (en partie), qui s’occupe de Perpignan/Luxembourg. Les manœuvres sur le site, de chargement et déchargement étant confiées à VFLI (autre filiale SNCF ) et la traction des trains à Fret SNCF (il ne leur reste guère plus que ça en France…). La SNCF participe dans l’AFPL et dans l’AFA, elle regroupe d’ailleurs ces différentes exploitations sous la bannière Viia, qui vise a unifier toutes les activités du groupe dans le domaine des autoroutes ferroviaires.

Alors l’idée est bonne, mais pas neuve…

Pour mieux comprendre, petits flashs qui expliquent le principe des autoroutes ferroviaires : 

 

Advertisements