Du libre pour la SNCF

Je reviens sur un vieux sujet qui, maintenant que deux ans sont passés, retrouve du sens.

En effet, on a beaucoup dit que pour passer à Linux (Ubuntu) la SNCF aurait dû investir en formation (pour expliquer que le menu démarrer passe de bas à en haut, youhou !), et en développement pour la quasi-totalité de ses logiciels, ceux-ci étant dédiés Windows.

Seulement après avoir choisi de « s’associer » à IBM pour créer Noviaserv et le fiasco qui a suivi, il s’avère que l’investissement conséquent qui s’est transformé en perte colossale aurait pu mieux servir. Cet argent aurait pu porter le projet de déploiement d’Ubuntu sur l’ensemble des postes SNCF (il y a aussi plein d’autres alternatives pour économiser de l’argent, Google Apps par exemple). Le chemin de fer a toujours sur apprendre de ses erreurs, nous ferions bien de faire de même avec notre “division” (la phrase a presque deux sens…) des services informatiques. La gendarmerie a économisée 2millions d’euros pour 85000 postes équipés. De plus on augmente la durée de vie des postes (sur le plan matériel), Ubuntu ne rentrant pas dans le principe d’obsolescence programmée chère à Microsoft.

Avec SIRIUS sur HTC et Windows mobile, et des iPad à venir pour le remplacement, la possibilité d’économies sur cet aspect s’éloigne encore un peu plus…

Publicités